• ecritsdeminuit

Festival de Cannes 2021

La 74ème édition du Festival de Cannes subit un report de deux mois et aura finalement lieu du mardi 6 au samedi 17 juillet 2021 (initialement prévu du 11 au 22 mai 2021).


Malgré l'annulation du festival de Cannes édition 2020, une sélection officielle avait tout de même été dévoilée début juin, avec un système de "Label Cannes" et "Label Quinzaine des Réalisateurs".


Soulignons l'existence d'une affiche (non officielle) créée par Anton Lenoir, illustrant avec poésie et mélancolie la frustration des cinéphiles à l'échelle mondiale.

Coccinelles vintages alignées sur un drive-in des années 60. En regardant cette affiche 8 mois plus tard, on réalise qu'elle représente toujours aussi bien le cinéma et la vie en version “distanciation sociale”...





Le festival, créé officiellement en 1946, aurait dû voir le jour en 1939, prévu pour s'opposer à la Mostra de Venise. Jean Zay a oeuvré pour que tout aboutisse cette année-là et, en effet, le 22 août 1939, tout est prêt ! Gary Cooper et Spencer Tracy sont installés dans le transatlantique. On a pu apercevoir Cary Grant à Monte-Carlo. Henry Gendre, propriétaire du Grand Hôtel cannois, est prêt à réserver le meilleur accueil aux artistes et aux officiels. Une reconstitution de Notre-Dame de Paris était même prévue sur la plage, près du Carlton, en clin d'œil à la sortie de Quasimodo produit par la RKO !

Le Bal des Petits Lits Blancs, qui se tient au Palm Beach, réunit autour du ministre Jean Zay le beau monde du cinéma et de la Riviera. Pendant que Fernandel chante sur scène, les photographes s'attroupent autour de Marlene Dietrich, du duc et de la duchesse de Windsor.

Mais le 1er septembre 1939, les espoirs misés sur le Festival s'écroulent, et pour cause : les troupes allemandes pénètrent en Pologne, la Guerre est déclarée à l'Allemagne et le Festival est annulé.

C'est seulement le 26 mai 2002, que le « jury 1939 », sous la présidence de Jean d'Ormesson, décernera la Palme d'or 1939 au film de Cecil B. DeMille Pacific Express.





Une autre édition n'a pas vu le jour : celle de 1968. Alors qu'on s'accorde à penser que ce n'est pas des grèves et des attroupements d'étudiants qui vont faire annuler le Festival, à l'étonnement général et ce malgré le début des projections le 10 mai, ce sont les festivaliers qui prennent le Vieux Palais, reconverti en Bastille.

A l'initiative de Jean-Luc Godard, très engagé, suivi par ses acolytes Claude Berri et François Truffaut, c'est Carlos Saura qui s'accroche aux rideaux pour empêcher la projection de son propre film. A l'instar d'intellectuels comme Jean-Paul Sartre, ils se sentent plus que jamais citoyens.

La manifestation s'étend à Cannes, où les bagarres éclatent, après la révocation d'Henri Langlois, fondateur de la Cinémathèque française et "parrain" de la Nouvelle-Vague.


La grève générale du cinéma est prononcée le 17 mai. C'est lors d'une conférence de presse à Cannes aux côtés de Truffaut que Godard déclare la célèbre phrase : " Je vous parle de solidarité avec les étudiants et les ouvriers, vous me parlez de travelling et de gros plan : vous êtes des cons ! "

S'ensuivent la déprogrammation de films et la démission de quatre membres du jury, les réalisateurs Louis Malle, Roman Polanski, Terence Young et l'actrice Monica Vitti dans un mouvement de solidarité. A son grand désarroi, le directeur de l'évènement, Robert Favre, est contraint d'annuler le reste du Festival.



Pour le plaisir des yeux, l'affiche de la 71ème édition du Festival, où figurent Jean-Paul Belmondo et Anna Karina s'embrassant. (Pierrot Le Fou, 1965)